Les grands noms du karaté

Plusieurs noms de styles, de personnes ou d'endroits pourront vous sembler erronés.

 

Il faut dire ici que certains noms sont en chinois, ou en leur traduction japonaise (Shaolin et Shorin par exemple). Certains experts avaient plusieurs noms ou surnoms. Par exemple Matsumura était aussi appelé : Sokon,Soshun, Sobi, Munehide, Buseiatsu, Unyu ou encore Bucho....

Matsumura Sokon

 

Surnommé le guerrier (Bushi), Matsumura est né en 1797 dans la ville de Shuri sur l'île de l'Okinawa. Expert de l'Okinawa-te de style Shorin, il a eu comme professeurs d'arts martiaux Sakugawa, Kushanku, Iwah, et Yashuhiro Ijuin un  Maître de l'école de kendo Jigen du clan de Shimazu de Satsuma.

 

Il a travaillé comme officier et garde du corps pour les trois derniers rois des Ryukyu. Il a habité en Chine autour de l'année 1830. À son retour à Okinawa, il fonde son école et commence à enseigner son style, le Shorin-ryu Gosoku-an Karate (Karate Shaolin pour la défense de la patrie), une forme chinoise modifiée. Parmi ses étudiants les plus connus nous pouvons nommer Kyan, Yabu, Itosu et Azato. De temps en temps il enseignait aussi à Funakoshi. Cependant, sa plus grande influence s'est faite par le biais des deux Maîtres Azato et Itosu.

Azato Yasuzato

 

Peu connu, un des meilleurs disciples de Matsumura, Azato est reconnu grâce au fait d'avoir enseigné à Funakoshi. Il était considéré comme le plus grand expert de karaté de son époque lorsqu'il a commencé à enseigner à Funakoshi.

 

Ce dernier commence la pratique de l’Okinawa te vers l'âge de 15 ans avec Azato, qui est le père de son maître d'école. À l’époque, l’art martial d’Okinawa n’était pas enseigné au grand public.

 

Les cours ont lieu la nuit clandestinement, loin des regards indiscrets. Son apprentissage se déroule d'une façon traditionnelle pour l'époque. Il s'agissait alors de pratiquer un seul exercice et de passer au suivant uniquement lorsque le Maître estimait que le karatéka était capable de le réaliser parfaitement. L'apprentissage d'un kata pouvait ainsi durer plusieurs années. Un kata en trois ans était une expression coutumière dans les anciens Budo.

 

Adepte de l'art du sabre de l'école Jigen, c'est de lui que nous vient un des préceptes du niju kun : Considérez les bras et jambes des gens comme des épées.

Itosu Yasutsune

 

La main sacrée du Shuri-te, Itosu est née à Shuri en 1830. Fils de fonctionnaire, disciple de Matsumura Sokon dès l'âge de 16 ans, il  est devenu un des artistes martiaux les plus respectés à Okinawa pendant le 19ème siècle. Il a été le secrétaire particulier du Roi de l'archipel des îles Ryu kyu. C'est en grande partie grâce à lui que nous est parvenue la tradition du Shuri-te, l'école de Sokon Matsumura. Une de ses grandes contributions, était la croyance ferme de l'importance du développement de la personnalité, de la personne à travers l'étude des kata et du bunkai, l'application technique des kata.

 

En 1901, lorsque le gouvernement d’Okinawa introduisit le karaté dans les écoles, Maître Itosu devint la première personne à enseigner le  To de à l'école primaire Shuri-jinjo. À cette époque la conception de l'éducation physique était militariste, les médecins militaires se rendaient compte lors des examens que les pratiquants de cet art martial étaient plus robustes. Gichin Funakoshi commencera à cette époque à étudier le To de avec Sensei Itosu. Ce dernier enseignait un To de de style Shorin, caractérisé par une grande mobilité, et des techniques longues.

Nakayama Masatoshi

 

Sensei Nakayama est né en 1913 dans la ville de Yamagushi au Japon. Initié au kendo par son père Naotoshi, il entre à 19 ans à l'université Takushoku de Tokyo pour étudier les langues et l'histoire.

 

C'est à cette époque qu'il commence le karaté. Il passera cinq années de sa vie au contact de Maître Funakoshi. Il quitte ensuite Tokyo pour se rendre à Pékin dans le cadre de ses études universitaires pour approfondir ses connaissances sur l'histoire de la Chine, et perfectionner le mandarin. Il entre en contact avec des maîtres chinois de boxe qui l'initient.

 

Nakayama passe onze ans en Chine pour revenir en 1945 à Tokyo après la défaite du Japon pour reprendre sa pratique du karaté avec Maître Funakoshi. Il fonde en 1949 avec d'anciens disciples du vieux Maître, la Japan Karate Association. Il en sera le principal animateur jusqu'à sa mort. Parmi ses nombreux accomplissements sont la création de la J.K.A., une organisation de 10 millions de membres dans plus de 155 pays. La J.K.A. a organisé en 1957 le premier tournoi "All Japan Karate Tournament" qui était le premier championnat du monde de karaté, le programme d'instructeurs de la J.K.A et le développement du karaté aux U.S.A. et le reste du monde. Le 14 avril 1987, Masatoshi Nakayama meurt à l'âge de 74 ans.

Sensei Okazaki a dit de lui : Il a été un véritable Maître de karate-do qui a complètement absorbé toute la philosophie, techniques et idées de Funakoshi, et a consacré toute sa vie en les transmettant au monde entier. Jusqu'à son décès, il a continué à voyager pour enseigner, transmettre ses connaissances, tout en écrivant une vingtaine de livres sur le karaté do : "la Dynamique du Karaté" (2 volumes), la série "Best Karate", "Les Kata de Karate" (5 volumes) et "Karaté Supérieur" (11 volumes).

 

Gichin Funakoshi décède le 26 avril 1957. Deux mois plus tard, Nakayama organisera les premiers All Japan Karate Championships. Le vainqueur fut un homme qui par la suite deviendra une référence dans le karaté Shotokan : Hirokazu Kanazawa.

Kanazawa Hirokazu

 

Deux mois après le décès de Funakoshi. Maître Masatoshi Nakayama organise les premiers All Japan Karate Championships. Le vainqueur fut  Hirokazu Kanazawa. Sensei Kanazawa naît à Kanegawa en 1940. Il est un des derniers étudiants directs de Gichin Funakoshi à l'Université de Takushoku. Il a continué comme élève  de maître Nakayama et fut le premier Champion du Japon  pendant deux années consécutives, en 1957 et 1958. Il parvint à gagner la finale de 1957 avec une main fracturée. L'année suivante, après quatre prolongations, les juges désignèrent deux champions, Kanazawa et Mikami.

 

Sa longue carrière d'enseignant commence en 1960. Il a fondé ensuite le Shotokan Karate International. Il est aujourd'hui 10ème Dan. Depuis cette époque, Sensei Kanazawa est reconnu et respecté mondialement, et continue à voyager dans le monde entier, apportant avec lui des valeurs, et une expertise du karaté de haut niveau. Kanazawa est vraiment un de ceux qui méritent le titre de Shihan (Maître).


Appel

Email

Plan d'accès